Naviguer / Chercher

Gestion d’un défaut tissulaire pour un implant incisif unitaire #1

Madame B. 48 ans consulte pour le remplacement d’une 11 par un implant. La patiente est non fumeuse et son état de santé général est bon. La dent qui présente une affection apicale, est fracturée. Par ailleurs l’examen clinique et radiographique montrent que la table osseuse vestibulaire est partiellement effondrée. Les impératifs esthétiques de la future prothèse implantaire ne pourront être tenus sans un aménagement tissulaire complexe nécessitant plusieurs interventions. Pendant les phases de cicatrisation une prothèse amovible partielle, sans fausse gencive et avec un pontique ovoïde, sera utilisée. Nous illustrons ici les différentes étapes chirurgicales qui permettent d’aboutir à une restauration prothétique implantaire totalement intégrée pour un résultat esthétique stable dans le temps.

La première phase chirurgicale concerne l’extraction et gestion de l’alvéole. Le film montre la technique d’extraction atraumatique, la mise en place d’une membrane résorbable destinée à maintenir et isoler un matériau de comblement (Bio-oss collagène®, Geistlisch) dans l’alvéole. L’ensemble est protégée par une petite greffe épithélio-conjonctive libre prélevée à la tubérositée maxillaire.

Question 1 : Le comblement alvéolaire au moment de l’extraction est-il indispensable ?

Question 2 : Doit-on systématiquement associer la mise en place d’une membrane résorbable ?

Question 3 : L’utilisation d’une greffe épithélio-conjonctive libre pour fermer l’alvéole est-elle nécessaire et si oui, est ce la meilleure technique de gestion des tissus mous ?

""->""

Commentaires

carton

Bravo pour ce film. comment faites vous pour filmer en même temps que vous travaillez? La caméra est-elle fixée au fauteuil ou un caméraman vous assiste-t-il?
Pourquoi faut-il associer la mise en place de la membrane résorbable à l’extraction si l’alvéole est comblée? Quelle marque de membrane? merci de vos réponses

Thierry Degorce

Merci pour votre appréciation. Le film a été réalisé avec une caméra indépendante sous le contrôle d’un caméraman qui assiste à l’intervention. La mise en place d’une membrane résorbable ne se justifie que si la corticale vestibulaire est partiellement ou totalement effondrée ce qui est le cas ici. Des études semblent montrer une meilleure formation osseuse lorsque le comblement alvéolaire est combiné avec une membrane, en particulier dans le tiers coronaire.
La membrane et le comblement utilisés ici, se présentent sous forme d’un pack distribués par Geitslich.

missa

L’infection apicale initiale ne peut elle pas compromettre le comblement ?
Enfin, un traitement par biphosphonates dans le cadre d’osteoporose simple contre indique t-il le comblement ?
merci de vos reponses ,

Thierry Degorce

L’infection apicale initiale ne compromet aucunement le comblement alvéolaire après extraction de la dent. Bien sûr l’alvéole est soigneusement cureté et irrigué avant sa mise en place. Le traitement par biphosphonates, dès lors qu’il est pris par voie orale dans le cadre d’un traitement simple d’ostéoporose, ne contre-indique pas le comblement alvéolaire comme la chirurgie implantaire qui va s’en suivre d’ailleurs.

antoinecarillon

Merci et bravo pour le chirurgien et le cameraman. C’est propre, net, et bref. Le patch épais est-il destiné à fournir ultérieurement du conjonctif pour épaissir la gencive marginale avec par exemple la technique du rouleau?

Thierry Degorce

Merci Antoine pour tes compliments. La greffe gingivale épaisse permet de préparer les tissus mous à recouvrir sans tension la ROG associée à la pose de l’implant (voir le post suivant qui montre la technique).
Il est toujours mieux d’avoir une gencive épaisse et bien kératinisée dans le secteur antérieur.

carambar

Cher Thierry j’avais assité à votre conférence à Lyon il y a quelques années. J’ai bien compris l’intérêt de l’extraction implantation immédiate avec comblement osseux vestibulaire et épaississement gingival par greffe conjonctive vestibulaire, avant effondrement de la corticale vestibulaire.
Une question. Avec vous tenté de fracturer ladite corticale vestibulaire en la vestibulant (modèle expansion snas décoller le périoste) avant comblement de façon à surcontourer d’emblée le futur dépôt d’os?
Ceci devait être fait préférentiellement avec la piezo je pense, deux lignes axiales de part et d’autre et flexion de l’ensemble. Puis décollement de la gencive vestibulaire de part et d’autre de la corticale pour libérer les tensions gingivales.

strimon

Bonsoir, je débarque 7 mois plus tard et je ne sais pas si la discussion se poursuit….
Bravo pour cette technique et la qualité de l’intervention et de la vidéo.
Combien de temps après poses-tu ton implant? As- tu fait un mini lambeau à la pose de l’implant? Il serait intéressant de voir la vidéo de pose ou les photos et éventuellement une coupe 3d permettant d’objectiver le gain osseux? As tu fait un conjonctif enfoui à la pose de l’implant?
Merci de tes réponses

Thierry DEGORCE

Cher confrère, merci pour l’intérêt porté à ce post.
En fait, tout le cas clinique est présenté et détaillé dans les posts qui ont suivis celui-ci (#2 et #3). Je vous invite à les regarder pour y trouver toutes les réponses à vos questions.

jlma86

Bonjour Thierry
Qui commercialise les instruments rotatifs pour prèlever les patchs gingivaux ? Merci de ta reponse

Thierry DEGORCE

Bonjour,
Les instruments rotatifs pour découper la gencive sont disponibles en plusieurs diamètres chez IPPharma ou Praxis. Les diamètres 5 mm et 6 mm sont les plus utilisés.

Laisser un commentaire