Naviguer / Chercher

Cas clinique : désenfouissement d’un implant placé en site 11

Technique du rouleau

Mle  Charlotte.001

Une patiente de 33 ans se présente en consultation pour le remplacement de sa 11 absente. Elle est en bonne santé, non fumeuse, et ne présente aucune pathologie parodontale. L’imagerie objective comme souvent une insuffisance d’épaisseur de l’os qui nous oblige à envisager une régénération osseuse associée à la mise d’un implant.

Mle  Charlotte.002

Un implant (Biomet 3i®) est placé et un matériau de comblement (Bio-oss® de chez Geistlich) est recouvert par des membranes résorbables. Pour assurer une bonne cicatrisation et la qualité de l’os régénéré, l’implant doit être enfoui.

Mle  Charlotte.003

Après 6 mois de cicatrisation, on peut objectiver une belle cicatrisation des tissus mous. Il est nécessaire de désenfouir l’implant en aménageant les tissus mous. Dans une approche minimalement invasive, c’est la technique du rouleau que nous privilégions systématiquement dans ce type de situation. Elle permet de préserver les papilles collatérales et d’épaissir la muqueuse en vestibulaire dans la portion la plus coronaire de l’implant.

Mle  Charlotte.004

Pour répondre à plusieurs demandes qui nous ont été faites dans les posts précédents sur les détails de cette technique, nous vous proposons une vidéo démonstrative.

Une prothèse transitoire transvasée est placée pour assurer l’esthétique et modeler la gencive.

Mle  Charlotte.006

Après 8 semaines la gencive est bien cicatrisée. le retrait de la dent temporaire d’objectiver le profil d’émergence. Noter l’épaisseur de la gencive vestibulaire obtenue par le rouleau conjonctif. Elle devrait permettre une bonne stabilité dans le temps de l’architecture développée.

Mle  Charlotte.007
  1. Quelle est votre expérience avec cette technique du rouleau ?
  2. Quelle autre technique aurait pu être utilisée pour désenfouir l’implant ?
  3. Le recours à une dent provisoire était-il absolument nécessaire ?

Commentaires

beniben

Bonjour,

Je n’ai pas assez d’expériences/connaissances pour répondre à vos questions.
Je n’avais jamais entendu parler de cette technique qui est très ingénieuse! Merci pour votre partage.

En ce qui concerne la provisoire, comment la réalisez vous ?
En bloc technique sur un pilier du commerce ?
Au laboratoire ? si oui, à quel moment réalisez vous l’empreinte ? Après la pose, en prévision de la séance de désenfouissement ? après avoir désenfoui ?

Avec tout mon respect

Etudiant passionné

Thierry DEGORCE

Cher étudiant passionné merci pour votre commentaire.
La couronne provisoire en résine est réalisée au laboratoire de prothèse à partir d’un pilier du commerce spécifique en acier inoxydable vendu par le fabriquant d’implants (Ici, Biomet 3i®).
L’empreinte a été réalisée le jour du désenfouissement. La prothèse est fabriquée rapidement et peut être placée parfois le jour même.
Il est possible aussi de disposer d’une prothèse provisoire à l’avance en enregistrant la position de l’implant le jour de sa pose. On parle alors d’indexation.Cela ne présente pas un intérêt majeur dès lors que le laboratoire de prothèse est réactif et peut réaliser ce type de prothèse du matin pour le soir.
Amicalement

Thierry DEGORCE

Cher étudiant passionné merci pour votre commentaire.
La couronne provisoire en résine est réalisée au laboratoire de prothèse à partir d’un pilier du commerce spécifique en acier inoxydable vendu par le fabriquant d’implants (Ici, Biomet 3i®).
L’empreinte a été réalisée le jour du désenfouissement. La prothèse est fabriquée rapidement et peut être placée parfois le jour même.
Il est possible aussi de disposer d’une prothèse provisoire à l’avance en enregistrant la position de l’implant le jour de sa pose. On parle alors d’indexation.Cela ne présente pas un intérêt majeur dès lors que le laboratoire de prothèse est réactif et peut réaliser ce type de prothèse du matin pour le soir.
Amicalement

pintus

bonjour,
je me demandais quelle type de fraise vous utilisiez pour desépithelialiser le greffon pédiculé?
merci d’avance

Thierry DEGORCE

Cher confrère, merci pour votre question. J’y répond un peu tardivement et je m’en excuse. Pour desépithelialiser les greffons, j’utilise une fraise diamantée à gros grains cylindrique avec une extrémité plate et assez large.
L’idéale est d’utiliser une fraise ou seule l’extrémité plate est diamantée et le fut reste lisse.
Une lame de bistouri de préférence neuve peu convenir également pour retirer la couche épithéliale.

riri

Bonjour
Quelle type de fraise utilisez vous et à quelle vitesse (turbine ? bague rouge ? CA d’implanto ?) pour désépithélialiser le conjonctif qui va être roulé ?
J’imagine qu’on doit procéder sous spray…
Je pratique cette technique mais je désépithélialise au bistouri ce qui n’est pas toujours facile…
Merci pour cette vidéo très pédagogique.

riri

Désolé pour mon post qui fait double emploi, je n’avais pas vu que la question avait déjà été posée. Reste la question de la vitesse et du spray. Merci

Laisser un commentaire