Naviguer / Chercher

Agénésies des latérales et canine incluse #1

  1. Agénésies des latérales et canine incluse #1
  2. Agénésies des latérales et canine incluse #2

VIDEO

  1. En tenant compte de l’analyse initiale et de la demande de la patiente, quel plan de traitement pourrions nous lui proposer?
  2. Un traitement d’orthodontie est-il indispensable?
  3. Dans cette situation, un traitement simple et peu invasif est-il envisageable?

Commentaires

pluton

Bonjour,
Dans une telle situation clinique, envisager la mise en place de la canine incluse qui ne semble pas très loin est une solution à ne pas négliger, pour ne pas dire de prime intention.

une traction avec ancrage osseux permet de le faire quasi en toute discrétion, et un petit multibagues pour la mise en place finale permet de gérer ce cas soit:
-en fermant les espaces (difficile d’être catégorique, la présentation ne montre pas les rapports occlusaux et la place disponible)
– mise en place des canines(qui ne semblent pas être très volumineuses) comme des latérales et corrections morphologiques par corornoplasties, gestion des espaces pour pouvoir poser les implants en secteur canine ou inversement mise en place des canines à leur position normale et traitement des agénésies des latérales par implants

dans le cas d’une canine ankylosée (ce que l’on verra suite à la traction…) pourra se poser la question de la pose d’un implant avec extraction de la canine incluse ou directement trans dentaire…

un petit lien pour les dispositifs de traction à encrage osseux de mon ami le Dr Chillès
http://ancrages-osseux.com/pdf/Chill%E8s%20R_ODF_CT8-1%20canines%20incluses.pdf

janea

J’aimerais demander à Pluton, dans le cas où la canne n’est pas ankylosée, combien de mois de traitement il envisage avant le résultat final et combien de phases chirurgicales. Merci de ces infos?
Pour répondre à Degorce (quelle belle iconographie pour tous vos cas, merci) je ne suis pas certain que l’ODF soit indispensable. Mais j’attends la suite avec impatience

pluton

raisonnablement, on peut se donner 6 mois pour voir si la canine répond a la traction avec ancrage s’en suit un petit nivellement/optimisation des espaces qui peut commencer simultanément ou quasi avec la traction qui semble peu difficile à gérer…6 à 12 mois tout au plus
à noter que le traitement de ce genre de cas clinique peut parfois ce terminer juste avec cette phase d’ODF, sans autre intervention chir que la mise en place du dispositif de traction et son retrait…

janea

oui mais il reste le temps prothétique. Quelle option et combien de temps? prothèse collée? implants? je suppose que Thierry degorce va nous proposer une solution implantaire puisque c’est la voie où il excelle.
Deux implants en place des latérales? L’os est-il suffisant?
Le cas ne peut pas se terminer juste avec la phase prothétique.

Thierry DEGORCE

Chers amis, merci pour vos commentaires sur ce cas clinique.
Effectivement, un traitement d’orthodontie avec traction de la canine incluse et aménagement de l’espace est une option qui doit être considérée dans cette situation. Un traitement d’orthodontie permettrait sans doute si il est bien géré et que tout se déroule sans complications au meilleur résultat. La combinaison ortho+ implant reste toutefois l’option la plus longue et la plus complexe à mettre en oeuvre. Dans le cas présent, indépendamment du temps et du coût du traitement, la gestion de l’espace mésio-distal nécessiterait la mise en place d’un dispositif avec des bagues catégoriquement refusé par la patiente pour des raisons esthétiques et de confort.
Merci à Pluton pour le lien vers la technique proposé par le Dr Chillès que je ne connaissais pas et qui semble effectivement intéressante.

Laisser un commentaire