Naviguer / Chercher

A propos d’un cas complexe de recontruction, remplacement de 21 à 23 #1

Nous avons choisi de vous présenter dans ce post un nouveau cas clinique d’édentement unilatéral partiel du secteur antérieur. Ce type de réhabilitation est toujours complexe à gérer. L’objectif est de développer des profils d’émergences esthétiques et stables.
Une femme âgée de 58 ans se présente en consultation pour le remplacement de 21, 22 et 23. Les trois dents portent des couronnes céramo-métalliques solidarisées. Les racines présentent des infiltrations bactériennes qui contre-indiquent la possibilité d’une nouvelle restauration prothétique dento-portée.

L’examen cône beam confirme une altération des corticales vestibulaires en sites 21 et 23 qui contre-indique la mise en place immédiate d’implants.

Les racines de 21 et 23 sont extraites et un important tissu de granulation est cureté. Les alvéoles sont irriguées avec de la bétadine et comblées avec un matériau allogénique. Des éponges de collagène hémostatique permettent de fermer les alvéoles. La racine de la 22 est volontairement conservée bien qu’elle soit inexploitable comme support de couronne.
La portion la plus coronaire est réduite jusqu’au niveau du rebord osseux alvéolaire.
Une petite prothèse amovible partielle sans fausse gencive vestibulaire est utilisée comme prothèse transitoire.

Après 3 mois de cicatrisation, on observe un bon état des tissus et la fermeture progressive de la muqueuse au-dessus de la racine de 22 conservée.

  • La mise en place immédiate des implants après extraction, aurait-elle été possible ?
  • La conservation de la 22 vous semble-t-elle pertinente ou une bien est-ce une prise de risques inutile ?
  • Un apport de tissu mou vous semble t-il nécessaire pour la suite du traitement ?

Laisser un commentaire