Naviguer / Chercher

Gestion d’une morphologie canalaire de type II

VIDEO

  • Prenez-vous le temps de bien analyser la morphologie canalaire avant de réaliser votre traitement endodontique ?
  • Qu’utilisez-vous comme outils de diagnostics pour dépister une morphologie canalaire particulière ?

Commentaires

dyschromie

Bonjour et meilleurs voeux pour cette nouvelle année,

Merci pour cette vidéo de rappels très bien faite. Il est effectivement indispensable de savoir si on a affaire à un type II ou III afin de ne pas avoir de mauvaise surprise à l’obturation…
Mais j’aurai une question à vous poser : en quoi est-ce important que le diagnostic soit posé avant la fin de la préparation canalaire ? De par ma courte expérience personnelle, chaque fois que j’ai eu affaire à un type II j’ai fait la préparation normalement, comme pour deux canaux distincts. En quoi est-ce une erreur ?

En vous remerciant et vous souhaitant une bonne fin de journée

evelaurent

Bonjour Julien,

Bravo pour ton post.

Quelques remarques pour répondre à la question posée par Dyschromie. Il est intéressant de connaitre la configuration canalaire avant l’obturation afin notamment de ne pas sur-préparer un tiers apical en le mettant en forme 2 fois (déplacement de la trajectoire, élargissement ou déplacement foraminal, etc.. ) et ne pas prendre le risque d’une fracture instrumentale en cas de jonction de canaux présentant une angulation importante entre eux :
J’utilise le test du cône de gutta et suis attentive à la position de la marque (qui me précise la situation de la confluence entre les 2 canaux, mesure qui est aussi donée par le test des 2 limes) mais aussi à sa morphologie : si la marque est une petite ligne qui griffe le cône, je sais que les canaux se rejoignent pratiquement parallèlement. Si la marque est punctiforme, cela signifie que le second canal se branche perpendiculairement ou presque au premier. Il est alors préférable de faire la mise en forme du second canal jusqu’à l’intersection uniquement (risque de fracture instrumentale accrue), et de vérifier la perméabilité du premier canal entre chaque passage instrumental pour ne pas créer de bouchon dentinaire.
La configuration de type II peut aussi être mise en évidence lors de l’irrigation (passage de l’irrigant d’un canal à l’autre), lors de l’assèchement par pointe de papier ou micro-aspiration (les 2 canaux se vident), et plus tardivement lors de l’obturation si on n’y a pas prêté attention auparavant ! D’ailleurs, pour l’obturation par technique de compactage vertical, il faut idéalement compacter avec les fouloirs la gutta des 2 canaux en même temps, sinon la gutta remonte dans le canal qui n’est pas obturé sans réelle compaction.
EL

Julien ROCHE

Merci pour vos commentaires (et vos compliments, cela fait toujours plaisir).

« Dyschromie », il me semble qu’ Eve a parfaitement répondu à vos interrogations, tout est dit, je n’ai rien à rajouter (merci Eve).

dyschromie

Merci beaucoup pour vos précisions et commentaires, je vais appliquer ces conseils dès ma prochaine endo sur un type II !
Bon week-end à tous

tarekb

post trés interessant,merci du partage,je pensais jamais a verifier le type de morphologie,je m’en rendait compte à l’obturation,en voyant la gutta remonter dans le 2ieme canal au thermocompactage.Vu le risque de surpréparation et de surcroit les fractures,je ferais dorénavant attention.Encore merci

evelaurent

Bonjour à tous,
Un cas clinique rencontré ce matin au cabinet qui m’a fait pensé à notre discussion. Patiente qui se présente pour un RTE avec MV2 non traité. La radio cônes en place illustre bien l’échange que nous avons eu précédemment au sujet de la morphologie de la jonction de 2 canaux et le « branchement à 90° ». Le MV2, dont l’entrée était très proche du canal palatin, n’a été préparé que jusqu’à la confluence avec MV1. J’avais réussi à le cathétériser jusqu’au foramen avec une lime 08/100, dont l’examen après retrait du canal m’a, à ce stade très précoce, fait suspecter une anatomie dangereuse pour l’introduction de NiTi jusqu’à la LT.
Rem: La dent n’a pas encore été obturée, une procédure d’apexification par biomatériau est prévue pour le canal P, en raison de son important diamètre.
EL

Julien ROCHE

Merci Eve d’illustrer ce post avec un joli cas clinique. Quand on voit l’angle d’intersection, on comprend l’intérêt de s’interroger avant d’y introduire un instrument rotatif…

Laisser un commentaire