Naviguer / Chercher

À propos d’une volumineuse lésion #3

Le traitement endodontique de la dent n°41 est réalisé en deux séance du fait de la présence d’un exsudat inflammatoire rendant le séchage impossible. Une médication intra-canalaire sous la forme d’un hydroxyde de calcium est mise en place en interséance (Figure 8). Le patient est revu 15 jours plus tard pour réévaluer la symptomatologie. Le séchage étant possible, il est décidé de réaliser l’obturation canalaire (Figure 9a et b).

Pensez-vous qu’il soit préférable d’attendre des signes de guérison radiographique avant de procéder à l’obturation canalaire « définitive » ?

Commentaires

cadx

non ! ça cicatrisera très bien et rien ne prouve que cela se passe mieux à attendre … et dans le pire des cas … reste la résection apicale !!

naval

Cher confrère je vous présente mes compliments.
Un control radiologique orthogonal et excentré avant obturation définitive est une préoccupation qui sera bien ressentie par le patient qui vous démarquera à ses yeux quoiqu’il arrive par la suite.
Pour vous comme pour lui il importe d’attendre les signes de guérison: cliniques pour lui et radiologiques pour vous. Ce qui revient à votre honneur.
J’aime bien vos guillemets quand vous parlez de traitements définitifs!
Bien cordialement François Bronnec

François BRONNEC

Le questionnement dans ce cas est le suivant (et c’est celui d’un post précédent dans lequel on pourra poursuivre cette discussion :https://www.idweblogs.com/e-endo/2015/05/19/on-obturer-canal/#more-4314):
n’est-il pas judicieux face à une grosse lésion d’origine endodontique de différer l’obturation à la gutta percha jusqu’à l’obtention de signe de guérison?
L’objectif étant de limiter le recours à la chirurgie ….

naval

La question est de connaitre l’étanchéité de l’obturation à la gutta percha.
Ne vaut il pas mieux d’utliser un ciment avec la gutta? Lequel?
Bien à vous

Laisser un commentaire