Naviguer / Chercher

QUIZ 5 #2

Le patient ayant clairement exprimé son souhait de conserver la dent et dûment informé de l’éventualité non-négligeable de mettre en évidence une extension radiculaire de la fêlure, il lui est proposé le plan de traitement suivant : traitement endodontique et restauration au composite, réévaluation à une semaine, mise en place d’une couronne en résine cuite et réévaluation à 3 mois.
La cavité d’accès révèle la présence d’une fêlure oblique, qui « flirte » avec le plancher pulpaire (Fig. 2a et 2b) … mais sans extension radiculaire visible par voie endodontique (sous microscope). On choisit après information du patient de finir le traitement (Fig. 3a et b) et de restaurer la dent avec un composite (Figure 4a et b).

Quelles sont les précautions clés dans ce type de cas pour éviter l’aggravation ?

Commentaires

louis

le problème ici est de ne pas voir cette fissure progresser en direction apicale, le traitement endodontique seul ne suffit pas et risque même de fragiliser la structure restante de la dent, il faudrai mettre une couronne provisoire pour cercler la dent et faire une temporisation de long terme : 3 ou 4 mois pour réévaluer la symptomatologie, la radioclarté elle risque de ne pas disparaitre mais si le sondage redevient normal et que les symptomes disparaissent , la restauration définitive sera envisagée

François BRONNEC

Bonjour Louis,
c’est en effet prudent de réévaluer le cas avant de le finaliser mais en même temps dans l’intervalle la dent risque de se fracturer …
Le patient sera donc revu dès une semaine pour évaluer la disparition de la fistule (pour le sondage on attendra encore qques mois)
Une dent provisoire est au programme mais est-ce réellement pour renforcer la dent (le collage est certainement un meilleur moyen puis la couronne définitive)? Que peut nous apporter comme information la préparation périphérique ?
Le TE « fragilise la dent » : en fait assez peu dans ce cas car la fêlure qui est méso-distale correspond à elle seule une perte de résistance de la dent > à 60% (en partie regagnée par le collage), alors que la réalisation d’un TE « conservateur » en structure n’est responsable que de 5% de la perte de résistance mécanique.
Que peut-on suggérer comme précaution pour limiter le risque de propagation de la fêlure pendant l’obturation ?

François BRONNEC

Bonjour Louis,
c’est en effet prudent de réévaluer le cas avant de le finaliser mais en même temps dans l’intervalle la dent risque de se fracturer …
Le patient sera donc revu dès une semaine pour évaluer la disparition de la fistule (pour le sondage on attendra encore qques mois)
Une dent provisoire est au programme mais est-ce réellement pour renforcer la dent (le collage est certainement un meilleur moyen puis la couronne définitive)? Que peut nous apporter comme information la préparation périphérique ?
Le TE « fragilise la dent » : en fait assez peu dans ce cas car la fêlure qui est méso-distale correspond à elle seule une perte de résistance de la dent > à 60% (en partie regagnée par le collage), alors que la réalisation d’un TE « conservateur » en structure n’est responsable que de 5% de la perte de résistance mécanique.
Que peut-on suggérer comme précaution pour limiter le risque de propagation de la fêlure pendant l’obturation ?

naval

Bonjour François
Quel est le choix du traitement canalaire?
Indication du silicate d’hydroxyde de calcium?
J’ai utilisé en canalaire le Well-Root de chez Vericom(Corée du sud) devant une image lacunaire ovoïde sur le versant postérieur de la racine distale d’une 36 individualisée en tomographie après dépose d’un ancrage radiculaire inlay-core qui est venu tout seul.
J’aimerais bien avoir le point de vue de mon confrère! Merci par avance

François BRONNEC

Je ne connais pas le « we’ll root » mais après recherche il s’agit d’un ciment aluminosilicate, c’est à dire un bioverre … il ne s’agit donc pas d’un silicate de calcium
Ces ciments ont eu leur vogue en implanto. Ils ne sont pas étudié en endo
Ça durcit vite et dur …

François BRONNEC

L’obturation au monotone scellé avec un silicate présente l’intérêt du moindre « stress » sur les parois lors de l’obturation: cela pourrait être un bon choix!
Personnellement adepte des techniques de Gutta chaude, j’ai troqué ma technique de Schilder pour une technique au thermafil : aucun stress et l’avantage de la Gutta chaude en terme d’hydraulique développée

naval

Merci pour la réponse et le « bon choix ». Cela me rassure pour la patiente car je l’ai vue hier au soir en lui précisant que je vous joignais!
Ce n’est jamais évident de démarrer un nouveau produit que l’on ne connait pas et l’utilisation des pipettes très fines pour « apposer » le ciment dans le canal est fort convaincant. Reste à voir le résultat à long terme.
Merci pour la précision sur la nature du produit! Le lapsus vient du fait que je prévois de restaurer une ancienne maison de famille à la « chaux »!
Bien cordialement

Bien cordialement

naval

J’ai toujours peur d’une rétraction de la gutta. Je retiens la technique au thermafil. Merci

louis

Merci Francois pour ta réponse
Tu penses donc qu’il faut passer rapidement à une restauration définitive ?
Jai pour habitude de temporiser assez longtemps pour être plus confiant du succès de mon traitement endodontique en scellant ma provisoire avec un verre ionomere ou du durelon mais dans le cas présent on prend en effet un risque de voir la fêlure progresser si l’on ne procède pas rapidement à un cerclage définitif de la dent.

barbo

Bonjour François
J aurais envie du supprimer les latéralités
Fraiser la fêlure en m’arretant avant la JEC
Cercler la fêlure avec une restauration collée en ceramique et à recouvrement cuspidien.

barbo

du coup
Quelles sont les précautions clés dans ce type de cas pour éviter l’aggravation ?

Merci 🙂

François BRONNEC

Les précautions sont de limiter les contraintes lors de la préparation canalaire (privilégier les techniques de mise en forme qui font appel à l’instrumentation apicale passive et au brossage, plutôt que les techniques dites « centrées », et encore moins les techniques « alternatives » aka WaveOne) et de l’obturation (surtout pas de condensation latérale, condensation verticale à risque de même que la thermocompaction).
L’autre précaution est de reconstituer la dent par une obturation au composite de la cavité d’accès dans la séance même du traitement: il faut donc dépolluer parfaitement le substrat dentinaire (l’eugénol inhibe la polymérisation) et privilégier un système adhésif Dual Cure et un composite de reconstitution Dual Cure … L’objectif est de redonner de la cohésion à la dent

Laisser un commentaire