Naviguer / Chercher

Dentisterie Esthétique : pourquoi, comment ?

C’est avec envie et enthousiasme que nous nous lançons dans l’aventure idweblogs.
Il s’agit d’un grand défi car la dentisterie esthétique offre un vaste champ d’application et une grande diversité d’orientations.
A travers cet espace d’échanges, nous vous proposerons des revues de cas cliniques, des méthodes de travail, des astuces cliniques ainsi que des débats sur les différentes problématiques liées à ce sujet.
Régulièrement, nous irons à la rencontre de praticiens connus pour leur expérience et leur savoir faire. Ils partageront avec nous leurs idées et leur conception de la dentisterie esthétique.
Pour introduire ce premier post, nous avons demandé à André-Jean Faucher de répondre à quelques questions.
Enseignant à la faculté d’odontologie de Marseille, il maintient une activité libérale orientée vers des traitements restaurateurs à visée esthétique. A l’origine de la création du diplôme universitaire d’odontologie restauratrice et esthétique (D.U.O.R.E), le premier à l’échelon national et très motivé par la formation post-universitaire, il s’attache à apporter aux praticiens une méthodologie clinique permettant d’accroître leur niveau d’exigence. Convaincu qu’une méthode n’est viable que si elle est reproductible et applicable par le plus grand nombre, il a généralisé l’enseignement du Guide Esthétique au sein du D.U.O.R.E et de l’Académie du Sourire fondée il y a 10 ans.
Passionné de pédagogie, il a cherché à perfectionner cet outil d’enseignement dans la rigueur et la clarté. Auteur de nombreuses publications et ouvrages traitant de l’esthétique du sourire, André-Jean Faucher est un conférencier internationalement reconnu.

1. Comment concevez-vous l’esthétique de vos patients?
2. Quelle est pour vous la place de l’intuition et du sens artistique pour conduire une réhabilitation du sourire?

Commentaires

toto

Bonjour,
Formé à l’école de l’orthopédie fonctionnelle, je pense que l’esthétique est la cerise sur le gateau d’une fonction équilibrée. Ensuite, la notion de couleur des dents, de leur forme, de leur longueur, du diastème médian… peut leur être soumise et déléguée. De la rigueur dans l’architecture qui donne fonction et pérennité, de la souplesse dans la décoration, de l’humilité en tout car nous ne saurions mesurer tous les paramètres & que le patient doit demeurer maître de la décision finale.

Pour ce qui est du sens esthétique, je lui réserverais les derniers 5% du résultats, volontiers délégués au prothésiste s’il a un joli coup de pinceau.

janea

Si l’intuition est une sorte de conscience abstraite du beau que le praticien impose au patient cette intuition est néfaste. Si l’intuition est une certaine finesse psychologique du praticien qui lui permet de sentir ce qu’un patient ne sait pas toujours exprimer, elle peut se révéler utile. Modestement.
Et pour en revenir à la première partie de la question posée je crois que l’esthétique des patients ne peut être imaginée sans une écoute attentive et fine des demandes exprimés ou non exprimées. Oui on revient à la notion de diagnostic. Bravo pour cette vidéo importante.

Grégory Camaleonte

Bonjour et merci pour vos commentaires.
Toto, ne pensez vous pas qu’une fonction équilibrée, une réhabilitation menée dans les règles de l’art conduit forcément à un résultat qui sera esthétique? Je vous rejoins complètement quand vous évoquez la rigueur à avoir dans les traitements et l’écoute du patient car certaines décisions doivent être prises avec son accord du moment qu’elles ne compromettent ni la fonction ni la biologie.
Janea, vous avez raison sur toute la ligne, notre rôle est de guider nos patients et la prise en compte de leur demande est indispensable.

eric

A propos des sourires stéréotypés, Monsieur Faucher parle de la « côte ouest  » …….précisons qu’il s’agit des USA. Merci pour la côte ouest ….de France.

jptoubol

Bonjour André
Merci pour cette vidéo et ces propos pleins de vérité. Pour ce qui est des sourires de la côte ouest que nous avons fréquentée ensemble il y a quelques années il faut bien reconnaitre que c’est elle qui a déclenché cette demande en faisant prendre conscience de l’importance de l’image de soi que donne un beau sourire. je suivrai particulièrement ce blog et celui de l’occlusion qui doivent être intimement liés entre forme et fonction.
Il serait bon de parler un peu des demandes parfois irréalistes de nos patients car comme tu l’as dit et je ne cesse de le répéter il y a là quasiment une obligation de résultats…
Jean-Pierre

François UNGER

Parfaitement d’accord avec Jean Pierre Toubol: l’esthétique et l’occlusion sont inséparables. On pense bien entendu aux inévitables liaisons entre faces palatines et vestibulaires des dents antérieures, aux relations entre harmonie esthétique des dents antérieures et guidages fonctionnels… Mais il faut aller plus loin. La position mandibulaire et le couloir dans lequel les dents se mettent en place (au maxillaire comme à la mandibule) sont totalement liés aux fonctions de l’appareil manducateur et donc aux fonctions et dysfonctions musculaires. La langue et les muscles péri-buccaux et faciaux, ceux de la communication, sont les chefs d’orchestre de l’esthétique et de la position mandibulaire. L’occlusion est le facteur clef qui peut modifier, faciliter ou altérer la mise en jeu de ces muscles. L’esthétique ne peut se penser sans analyser la grâce découlant des fonctions musculaires liées à la communication (mimique et élocution). Dès lors l’occlusion est indossociable de l’analyse esthétique. Elle doit contribuer à l’équilibre esthétique du visage et de l’individu.

Jean-François CARLIER

je ne peux que m’associer au commentaire de François, car le CNO propose justement d’aller plus loin pour ses journées internationales de 2014.à Marrakech voir http://www.occluso.com.
Je salue ici bien sur Jean Pierre, Président fondateur de notre Collège.National d’Occlusodontologie
Un compromis esthétique peut être nécessaire pour assurer la fonction occlusale de guidage, resituer le bord libre des incisives ou la limite cervicale , ou en implantologie , décider de d’integrer ou non une fausse gencive . La priorité doit être donnée à la fonction car elle est la garante de la conservation des conditions d’équilibre des structures peri-buccales. C’est ce que vont tenter de démontrer les conférenciers , experts dans leur domaine, lors de ces journées exceptionnelles.

andrefaucher

Merci à JP TOUBOL de son avis çà fait tirs plaisir de se rencontrer sur des sujets qui continuent de nous passionner;dans l’entretien, largement improvisé, que Greg a mis en ligne je n’ai pas eu le temps de m’étendre
sur le rôle primordial de la fonction garante du résultat esthétique bien sur.
D’autres ont rectifié cette omission et je les en remercie.Pour ce qui est des demandes improbables il ne faut pas les ignorer car il faut savoir que notre
profession est sur le même front que la chirurgie plasticienne quant au nombre

peter187

bonjour,
je change un peu de sujet,mais je ne voyais pas d’autre rubrique ds laquelle laisser ma question.
j’ai un patient ac une 21 très jaunie suite à un trauma il y a une 20aine d’années.Le canal dentaire mesure un demi-millimetre, dans le cas où j’arrive à le trouver, quelle est l’efficacité d’un blanchiement interne sur ce type de dent?
merci d’avance de vos nbses réponse
sinon,facette…

[…] Après André-Jean Faucher pour le billet d’introduction de ce blog, nous avons pu nous entretenir avec Jean-Louis Brouillet sur un sujet incontournable de la dentisterie : l’adhésion. Clinicien convaincu, Jean-Louis Brouillet a toujours tenu à conserver une activité libérale essentiellement orientée vers les traitements conservateurs et l’esthétique. Responsable pendant 10 ans du département d’Odontologie Conservatrice et d’Endodontie, spécialiste reconnu en Odontologie Restauratrice, il a su créer autour de lui une équipe dont le dynamisme et la créativité font toujours autorité. Homme de communication, très concerné par la formation continue Post-Universitaire, il a été l’initiateur du Diplôme Universitaire d’Odontologie Restauratrice et Esthétique avec André-Jean Faucher. Secrétaire Scientifique de MIMESIS, il participe à de nombreux congrès et cours de formation nationaux et internationaux ; il est en outre responsable de programmes de formation en tant que “Visiting Professor” à Shanghai et Cluj-Napoca. Il est aussi un des membres fondateurs de l’Académie du Sourire avec Jean-Christophe Paris et André-Jean Faucher. Jean-Louis Brouillet est un conférencier et un auteur internationalement reconnu. […]

Laisser un commentaire