Naviguer / Chercher

Alternative à la couronne dans le secteur antérieur #3

Grâce aux progrès de la dentisterie adhésive et à la connaissance histologique et biomécanique des tissus dentaires, on assiste à un changement de paradigme dans le choix de la restauration antérieure qui s’inscrit désormais dans une philosophie d’économie tissulaire. L’approche « biomimétique » décrite par Magne et Belser en 2003, et rappelée dans un premier post, permet la conservation maximale de tissu sain. Les restaurations en résines composites et les restaurations partielles en céramiques sont ainsi devenues des alternatives incontournables à la prothèse conjointe. Une troisième situation clinique vous est présentée ici pour illustrer l’intérêt et les résultats d’une dentisterie « a minima ».

Situation clinique : fermeture de « triangle noir ».

Mme V., 36 ans se plaint des « espaces noirs » présents entre ses dents antérieures maxillaires. Ils sont le résultat d’une parodontite chronique aujourd’hui stabilisée.

Commentaires

malbosc

Bonjour
bravo pour ce joli cas!
pouvons nous avoir une vue globale du sourire afin de mieux nous rendre compte?
et que pouvons nous attendre de ces restaurations dans le temps?
merci

Gauthier WEISROCK

Bonjour et merci
Ces restaurations nécessitent un polissage régulier lors des séances de maintenance parodontale.
Voici ci-joint une vue d’ensemble.

Laisser un commentaire