Naviguer / Chercher

Alternative à la couronne dans le secteur antérieur #2

Grâce aux progrès de la dentisterie adhésive et à la connaissance histologique et biomécanique des tissus dentaires, on assiste à un changement de paradigme dans le choix de la restauration antérieure qui s’inscrit désormais dans une philosophie d’économie tissulaire. L’approche « biomimétique » décrite par Magne et Belser en 2003, et rappelée dans un premier post, permet la conservation maximale de tissu sain. Les restaurations en résines composites et les restaurations partielles en céramiques sont ainsi devenues des alternatives incontournables à la prothèse conjointe. Une seconde situation clinique vous est présentée ici pour illustrer l’intérêt et les résultats d’une dentisterie « a minima ».

Situation clinique : dent dépulpée dyschromiée.

Mr C., 29 ans se présente à la consultation pour une demande esthétique concernant son incisive centrale droite qui devient « jaune ». La 11 est dyschromiée suite à un traumatisme antérieur de quelques années et restaurée à l’aide d’un composite. A l’analyse biologique, on diagnostique une nécrose pulpaire de la 11. Un traitement endodontique est réalisé afin de permettre la désinfection et l’obturation canalaires.

  1. Connaissez-vous l’origine la plus fréquente des dyschromies ?
  2. Existe-t-il des récidives des dyschromies après un traitement tel que celui présenté ?

Commentaires

flat6

bonjour
quel est le logiciel qui vous permet de prévisualiser les reconstitutions?
cordialement

Gauthier WEISROCK

Bonjour

J’utilise les logiciels PowerPoint ou Keynote.

Cordialement

Laisser un commentaire