Naviguer / Chercher

Le scellement dentinaire immédiat #5

Cas clinique 4 :

La paroi palatine de la 14 est fracturée et il est décidé de réaliser un onlay en céramique EMax.

Après dépose de l’amalgame et nettoyage cavitaire, la paroi vestibulaire semble présenter une épaisseur suffisante de plus de 2 mm malgré quelques contre dépouilles.

L’IDS va donc consister à protéger la dentine avec un adhésif MR3 et à combler les contre dépouilles avec une couche de composite fluide. La mise de dépouille vestibulaire se fera ainsi aux dépens du composite et non de la paroi qui deviendrait alors trop fine pour être conservée.

Le composite fluide a aussi pour avantage de permettre d’épaissir la protection dentinaire et de diminuer les risques de sensibilité post opératoire (en particulier en cas de perte de l’inlay provisoire au vu de l’absence de rétention mécanique).
Une fraise doit toujours être repassée sur le pourtour d’émail pour éliminer les inévitables excès d’adhésif et de composite avant l’empreinte.

Après l’empreinte, un inlay provisoire est réalisé avec un composite souple en veillant à légèrement glycériner la surface de la cavité au préalable pour éviter qu’ils ne collent entre eux.

Commentaires

mdom

Bonjour M TOLEDANO,
Merci de nous présenter ce sujet illustré par ces cas cliniques.

Comment la restauration provisoire tient-elle sur la dent ? Y-a t-il un ciment temporaire ?
Une fois la restauration provisoire déposée, avant de coller la restauration d’usage, comment nettoyez-vous les surfaces de collage : dentine, émail et onlay en céramique EMax ?
Une fois la surface de collage de l’onlay en céramqiue EMax nettoyée, quel est le protocole de traitement de celle-ci ?
Merci.

Charles TOLEDANO

Bonjour
L’inlay provisoire étant en résine souple, il s’accroche dans les contre dépouilles et peut adhérer légèrement à l’ids (attention toutefois à ne pas le coller..). Sa tenue est généralement satisfaisante mais le patient est prévenu d’y prêter attention. Il est aussi possible de le décoller pour le sceller mais ce n’est généralement pas nécessaire.
La dent est ensuite de préférence sablée puis l’ensemble des surfaces est mordancée. Je vous propose de revoir mon post sur le collage des facettes qui reprend tout le protocole de collage de l’EMax trop long à
décrire ici.
Cordialement

271192ndg

Bonjour
Peut-on utiliser un adhésif automordançant en plus d’un total etching pour réaliser un IDS? Ou faut-il juste faire l’etching de l’email ? Merci

Charles TOLEDANO

Bonjour
Il est déconseillé de faire un mordançage de la dentine à l’acide orthophosphorique avant de mettre en place un adhésif automordançant car ceci diminue la force d’adhésion finale.
Il est par contre intéressant de mordancer l’émail seul au préalable mais comme vous le voyez le protocole devient plus compliqué.
Les nouveaux adhésifs universels présentent l’avantage de pouvoir être utilisé en automordançant ou avec mordançage total ou sélectif de l’émail. Le mordançage préalable donne généralement de meilleurs résultats.Ces universels laissent alors plus de souplesse d’utilisation et moins de risque d’erreur.
L’IDS ne concerne que la dentine et il est donc fortement décommandé de mordancer puis de placer un adhésif automordançant, les meilleurs résultats sont obtenus sur la dentine avec les adhésifs MR3 comme l’Optibond fl de Kerr. on ne cherche d’ailleurs pas à mordancer l’émail puisqu’on ne souhaite pas le recouvrir pour laisser une périphérie amélaire propice au collage.
Cordialement

peter187

Bonjour,
je suis étonné que vous colliez avec la digue en place entre l’inlay et les dents adjacentes..?

difficile de gerer les points de contact et risque de latex persistant après dépose

Charles TOLEDANO

Bonjour
Il est au contraire particulièrement intéressant de n’isoler que la dent sur laquelle on colle l’inlay car non seulement la compressibilité du latex ( épaisseur fine ou médium) n’empeche pas l’insertion de la pièce mais elle permet d’éviter justement d’avoir de la colle sur la dent adjacente et de perdre ce point de contact en collant les dents ensemble.
Il est de plus beaucoup plus difficile de retirer les excès de colle polymérisée que des restes de digue qui ne posent généralement pas de problème et s’elimine simplement en passant un fil dentaire ( qui passe forcément puisque la dent était isolée par la digue).
Vous remarquerez sur les photos que les excès de colle sont surtout bien retires au pinceau avant la polymérisation
Cordialement

Laisser un commentaire