Naviguer / Chercher

Scellement dentinaire immédiat #4

Cas clinique 3 :

La patiente se plaint de la forme, de la couleur et de la position de sa 11.
Il est décidé de réaliser une facette.

La vestibulo version de cette dent nous amènera à mettre à nu une plage de dentine or il a été montré que plus de 50% de dentine exposée affecte nettement le taux de succès des facettes en céramique collées. Ce critère peut donc être un facteur d’indication ou de contre indication des facettes et le scellement dentinaire immédiat peut s’avérer très important en fonction de la surface dentinaire exposée. Le critère principal pour assurer un collage efficace et pérenne reste toutefois la conservation d’un pourtour périphérique dans l’émail.[Gurel G. et al]

Commentaires

Tom

magnifique résultats 🙂
J’aurais évoquer dans le respect du gradient thérapeutique une thérapeutique ODF lingual ou non qui aurait été un moyen efficace de préserver l’émail et de corriger la dystopie de 12 et l’encombrement par recontourage interproximal et pour récupérer un festonnée de la papille de 12

Tom

magnifique résultats 🙂
J’aurais évoqué dans le respect du gradient thérapeutique une thérapeutique ODF lingual ou non qui aurait été un moyen efficace de préserver l’émail et de corriger la dystopie de 12 et l’encombrement par recontourage interproximal et pour récupérer un festonnage de la papille de 12

Charles TOLEDANO

Vous avez tout à fait raison. Un traitement orthodontique aurait permis de rester dans l’émail et de ne pas mettre à nu la dentine.
Toutefois cette patiente l’a refusé, d’autant plus qu’il fallait tout de même réaliser une facette pour masquer la dyschromie.

dyschromie

La photo de la face vestibulaire avant traitement montre une concavité amelaire au niveau de la coloration brune. Cela n’est-il pas le signe que le siège de la dyschromie est surfacique (et non pas a la jonction email dentine comme pour les mih), et qu’une thérapeutique type Icon aurait pu être indiquée ? (Je ne parle pas de la position de la dent ni de sa forme sur laquelle l’icon n’aurait eu bien-sûr aucune influence, mais pour rejoindre Tom on aurait ou proposer odf et icon a cette patiente toujours dans l’esprit gradient thérapeutique)

dyschromie

Et Bravo pour ce beau cas !
(Petite précision en HS, mon pseudo n’a rien a voir avec cet article xD)

Charles TOLEDANO

bonjour
vous avez tout à fait raison. Le gradient thérapeutique doit toujours guider nos décisions mais avec raison.
Cette dent présente un problème de position, de forme et de couleur.
L’orthodontie aurait indéniablement permis de tailler la dent à minima mais a été refusée par la patiente.
L’érosion infiltration à l’ICON aurait certainement amélioré la couleur mais ne résolvait pas le problème de forme qui aurait du être optimisée avec un composite stratifié dont on connait le vieillissement.
La facette avait l’avantage de résoudre l’ensemble de ces problèmes en 2 séances et de manière pérenne.
On peut donc comprendre le choix de la patiente mais votre remarque est tout à fait juste.

Laisser un commentaire