Naviguer / Chercher

Le scellement dentinaire immediat #1

La préparation cavitaire entraine souvent une plaie dentinaire laissant à nu des tubuli dentinaires ouverts.
Ceci pose peu de problème lorsqu’une restauration directe est mise en place immédiatement après la taille car la création d’une couche hybride avec le système adhésif amène une protection dentinaire étanche.
Lorsqu’une restauration indirecte est prévue, cette dentine sera généralement protégée succinctement par une restauration provisoire peu étanche n’empêchant pas la dégradation des fibres de collagène intratubulaires.
Le scellement dentinaire immédiat (Immediate Dentin Sealing – IDS) consiste à protéger les plages de dentine exposées le jour de la taille pour une restauration en céramique (ou en composite) collée.
Cette protection est réalisée avant la prise d’empreinte et présente de nombreux avantages :

  • la création d’une couche hybride plus efficace (environ 3x plus adhérente) sur une dentine fraiche
  • une protection dentinaire immédiate sans risque de surinfection bactérienne
  • moins de sensibilité post opératoire
  • une dissipation du stress de polymérisation de l’adhésif et une meilleure maturation de la couche hybride
  • moins de risque d’effondrement du réseau collagénique lors de la pression du collage de la restauration
  • un collage souvent sans anesthésie nécessaire
  • un comblement éventuel de contre dépouilles avec du composite fluide permettant une plus grande préservation tissulaire et une simplification de la forme de la restauration

Cette étape est donc particulièrement intéressante sur les dents vivantes reconstituées par de restaurations partielles collées. Certaines précautions doivent toutefois être prises pour ne pas compliquer le protocole clinique :

  • L’IDS doit être réalisé sous un champ opératoire étanche
  • L’IDS ne doit être réalisé que sur la dentine et non sur l’émail, les excès d’adhésif sur l’émail doivent être supprimés avant l’empreinte avec une fraise ou un insert de sonoabrasion
  • L’IDS doit être réalisé après la taille et avant l’empreinte
  • L’IDS doit être préférentiellement réalisé avec un adhésif MR3 chargé (Ex: Optibond FL de Kerr)
  • L’IDS peut être recouvert d’un composite fluide lorsque l’épaisseur disponible pour la restauration est de plus de 2 mm
  • L’IDS peut être recouvert d’un composite fluide pour combler des contre dépouilles lorsque les parois résiduelles sont suffisamment résistantes
  • L’IDS doit être réalisé avant la restauration provisoire
  • L’IDS doit être photopolymérisé sous une couche de glycérine pour éliminer la couche inhibée par l’oxygène qui risquerait de se lier à la restauration provisoire en résine et de perturber la surface du silicone d’empreinte.
  • L’IDS doit être glycériné avant la réalisation d’une restauration provisoire en résine qui risquerait de rester collée.
  • L’IDS ne doit pas être retiré lors du collage de la restauration qui se fera directement sur cette couche adhésive déjà créée

Nous détaillerons le protocole dans différents posts en fonction de la situation clinique et de la profondeur de la cavité.

Commentaires

eric

Bonjour Charles. Merci pour ce sujet d’article.
Une question. Pourquoi retirer l’IDS sur l’émail ? Après tout, cela permet tout de même d’avoir un adhésif polymérisé et en outre cela permet d’avoir un adhésif  » détendu » plutôt que d’avoir un adhésif non polymérisé ou d’avoir un adhésif qui va subir un stress de polymérisation juste avant le collage de la pièce.
J’espère que ma question est assez claire …

Charles TOLEDANO

Bonjour
L’histologie de la dentine et des fibrilles de collagène justifie de réaliser cet IDS pour les imprégner tout de suite et protéger cette large surface essentiellement organique.
L’émail par contre ne nécessite pas d’être protégé pendant la temporisation car il n’est pas innervé et est fortement minéralisé. Par ailleurs, laisser une couche d’adhésif sur l’émail lors de l’IDS entrainerait un joint périphérique moins fin lors du collage de la pièce prothétique.
La relaxation des contraintes de polymérisation sur ce pourtour d’émail reste très limitée…
J’espère que ma réponse est assez claire 🙂

jerome

Avantage aussi si temporisation: une couche hybride encore plus efficace à 15 jours.

Laisser un commentaire