Naviguer / Chercher

Quelle méthode pour confectionner une clé en silicone en dentisterie restauratrice

Dans les techniques de stratification des résines composites dans le secteur antérieur, le contrôle des épaisseurs de matériau est un élément essentiel dans la réussite de nos restaurations.
Positionner correctement la face palatine ou linguale lors du premier apport de composite, à l’aide d’une clé en silicone, a été décrit de nombreuses fois dans la littérature et facilite cette étape. La méthode traditionnelle pour confectionner cette clé consiste à faire réaliser par le laboratoire un wax up de la dent à restaurer et de l’enregistrer avec une clé en silicone.
Néanmoins, pour certaines raisons, il n’est pas toujours possible de réaliser ce dispositif dans les conditions décrites ci-dessus.
A travers ce post, nous allons voir s’il est possible de confectionner ce dispositif directement au fauteuil et nous interroger sur les avantages et les inconvénients de cette méthode.

L’utilisation de cette technique nous a permis de confectionner les restaurations en 1 seule séance et a donc accéléré le traitement. C’est le premier aspect positif de cette méthode par rapport à la méthode traditionnelle. Le 2ème que l’on peut noter est la simplicité de la confection de la clé en silicone. Enfin, dernier point : l’aspect économique pour le patient car il n’y a pas d’étape de laboratoire.

On peut noter néanmoins plusieurs inconvénients :

  • Il est aléatoire, en fraisant la clé en silicone, de retrouver une position occlusale correcte. Cette méthode impliquera souvent des retouches de la face palatine, absentes avec la méthode traditionnelle, ces modifications pouvant entraîner une modification des épaisseurs du matériau émail et donc du rendu optique final.
  • Il existe un risque selon l’angulation de la fraise de se retrouver avec un surcontour ou un souscontour.
  • Le dessin fait sur la clé ne tient pas compte du rapport des bords libres des dents à restaurer avec la lèvre inférieure.
  1. Utilisez-vous des clés en silicone pour les restaurations directes du secteur antérieur ?
  2. Que pensez-vous de la simplification des restaurations antérieures grâce au calibrage de l’épaisseur de la couche d’émail vestibulaire ?
  3. Avez-vous recours à un protocole photographique avant de confectionner les restaurations directes ?

Commentaires

jpg2

1. Utilisez-vous des clés en silicone pour les restaurations directes du secteur antérieur ?
Bravo pour cette astuce que je ne connaissais pas., je réalisais un premier composite monoteinte à « main levée » dont je réglais le bord libre et l’occlusion en palatin puis je réalise la clé en silicone.
Votre méthode est surement plus rapide

2 Que pensez-vous de la simplification des restaurations antérieures grâce au calibrage de l’épaisseur de la couche d’émail vestibulaire ?
Tres bonne méthode

3. Avez-vous recours à un protocole photographique avant de confectionner les restaurations directes ?
Non mais j’attends votre prochain post avec impatience 🙂

barbo

Bonjour Gregory
merci pour ce super cas !
pouvez vous donnez qq astuces pour votre sequences de pollissage / brillantage .

Grégory CAMALEONTE

Bonjour et merci pour votre message.
J’effectue toujours 3 étapes à la fin des restaurations composites :
– dégrossissage pour éliminer les éventuels surcontours ou autres
– finitions pour obtenir une forme et un état de surface corrects (fraises bague rouge, disque)
– polissage/brillantage avec des cupules ou spirales et des brossettes et feutrines avec des pâtes à polir
Il faut toujours travailler avec un contre-angle, à faible vitesse (15000 tours maxi).

Laisser un commentaire