Naviguer / Chercher

Quelle est donc cette lésion jugale? #2

Monsieur V. 41 ans, se présente en consultation d’odontologie pour recherche de foyer infectieux d’origine dentaire dans le cadre de son bilan pré-greffe rénale.

Ses antécédents médicaux sont marqués par une insuffisance rénale chronique, une séroposivité HIV, une hépatite virale B chronique, une hypertension artérielle et un tabagisme actif évalué à 10 paquets/année.
Il est traité par Spéciafoldine, Renagel, quadrithérapie antivirale, Amlor et Bisoce.

1

L’examen clinique endobuccal montre la nécessité d’extraire les dents 26, 27, 28, 37 et 38, ainsi que des lésions de la face interne jugale bilatérales. Elles sont par ailleurs asymptomatiques. Il n’y a pas d’autre atteinte endobuccale.

L’examen exobuccal ne présente aucune particularité.

  1. Description des lésions (lésions élémentaires/sémiologie des lésions):

    Face latérale de la joue: plaques jugales blanches déchiquetées, reposant sur une muqueuse non inflammatoire.

    En avant : papules blanchâtres à jaunâtres bien individualisées reposant sur une muqueuse non inflammatoire.

  2. Quels diagnostics peuvent être envisagés ?

    Morsicatio buccarum : plaques jugales blanches déchiquetées dont l’étiologie est un tic de mordillement. Le morsicatio buccarum  survient généralement chez les patients anxieux.

    Diagnostic différentiel : Lichen plan jugal et candidose chronique jugale.

    Granulations de Fordyce : papules blanchâtres à jaunâtres bien individualisées. Les granulations correspondent à des glandes sébacées ectopiques ne nécessitant pas de traitement particulier.

  3. Quels examens complémentaires ?

    Aucun examen complémentaire n’est nécessaire, le diagnostic est clinique.

  4. Conduite à tenir ?
    Rassurer le patient sur la nature bénigne des lésions. Aucun traitement n’est nécessaire.

Commentaires

rene

Je profite de qq jours de congés pour lire ces posts
Je me regale et j’apprends beaucoup
Merci à vous et continuez , même si l’absence de réponse des confrères peut être découragent .

stracciatella

Je pense à un lichen plan buccal en premier diagnostic sachant qu’il peut survenir chez le patient atteint d’hépatite virale. Cela ressemble à un type réticulé. Pour confirmer, un examen histologique pourrait être réalisé. Sachant que c’est asymptomatique, une surveillance avec photos régulières s’impose ainsi qu’une amélioration de l’HBD. Il existe un risque de dégénérescence, bien que faible.

Laisser un commentaire