Naviguer / Chercher

Quel diagnostic ? Quelle conduite à tenir ? #3

Homme de 55 ans, ancien fumeur (20 paquets à l’année), sevré depuis 10 ans.
Il consulte pour une gêne du bord de langue gauche suite à une morsure. Quelle est la conduite à tenir ?

cas 3
cas 3

Commentaires

Alexandre LAADJ

Comment décririez-vous l’aspect de la lésion ?

L’interrogatoire, les dents acérées/ ébréchées en regard suspectées, la kératinisation périphérique/ aspect bien délimité, indique en premier lieu une cause traumatique dentaire. Fond inhomogène cependant, fibrineux/ kératosique.

Ici l’on observe une deuxième lésion plus postérieure contiguë à la première, la multiplicité des lésions n’est-elle pas un argument en faveur d’une cause traumatique (récurrente)? Toutefois ici l’aspect plus irrégulier et érythémateux de la seconde lésion, et le fait qu’on ne parle que d’une seule morsure causale (rechercher tic de mordillement), m’évoque que la lésion préexistait et a été révélée fortuitement, d’autant que je ne suis pas certain qu’il y ait une cause traumatique probable si postérieurement (rechercher facteur étiologique, suspicion de CE ?)

Préciser le diagnostic d’intuition en approfondissant l’anamnèse (quand a eu lieu la morsure notamment) et en recherchant des signes généraux/fonctionnels évocateurs (altération de l’état général, adénopathies, perturbation de la motilité linguale/ dysgueusie, gêne ou douleur?) et signes de dégénérescence à la palpation (induration, saignement).

Prescription d’anesthésique local (lidocaine 2%) et d’antalgique, éventuellement antibiotiques si signes généraux associés/suppuration (peu probable ici) et réévaluation à 15j.

Si évolution ou stabilisation de la lésion, biopsies pour analyse anatomo-patholoigique et diagnostic de certitude en particulier du fait des antécédents du patient.

Jean-Christophe FRICAIN

Devant cette lésion il faut d’emblée évoquer un carcinome épidermoide et réaliser une biopsie. L’aspect végétant est en faveur de ce diagnostic. Il n’y a pas de lésion en arrière. Les petits nodules sont les papilles foliées.
De façon générale, revoir le patient à 15j en cas de doute diagnostique entre une cause traumatique et carcinomateuse est une possibilité. En cas de persistance de la lésion, une biopsie est obligatoire pour confirmer ou infirmer une néoplasie maligne. Il ne faut pas hésiter à répéter les biopsies en cas de mauvaise corrélation entre le résultat de l’examen anatomopathologique et de l’examen clinique.

Laisser un commentaire