Naviguer / Chercher

Prise en charge d’une ostéonécrose mandibulaire #2

A la suite de la consultation d’urgence, des examens complémentaires sont prescrits. A l’examen tridimensionnel, on note la présence d’un séquestre osseux bien individualisé. Les coupes coronales mettent en évidence des corticales vestibulaires et linguales suffisantes pour le maintien de la mandibule, ainsi l’exérèse de la lésion peut se faire sans interruption de la mandibule.

Le diagnostic positif évoqué est le suivant : ostéite post-extractionnelle justifiée par des épisodes douloureux et infectieux depuis les extractions dentaires et par l’aspect clinique et radiologique de séquestre osseux. Cependant les diagnostics différentiels qu’il faut évoquer sont les suivants : l’ostéochimionécrose (dans notre cas, pas de traitement par bisphosphonates), l’ostéoradionécrose (pas d’antécédents de radiothérapie dans cette région), l’ostéomyélite (souvent dans un contexte de septicémie avec une tuméfaction plus importante et la présence de Staphylocoque doré) ou encore des tumeurs malignes, des métastases, des pathologies hématologiques.
La décision thérapeutique repose sur l’exérèse du séquestre sous anesthésie locale avec mise en place de PRF et prélèvement pour analyse bactériologique et fongique.
Nous avons choisi pour la prise en charge de l’ostéite post extractionnelle la mise en place de PRF, concentré plaquettaire riche en facteurs de croissance (FGF, VEGF, PDGF) dont les propriétés permettent une néovascularisation et une cicatrisation des tissus mous, un entretien du phénomène cicatriciel par la libération progressive de cytokine et enfin une régulation des phénomènes inflammatoires et infectieux grâce à la présence de leucocytes + cytokines.
Les résultats anatomopathologiques confirment l’absence de signe de malignité et le diagnostic d’ostéite post-extractionnelle. Les résultats bactériens au niveau de la fistule cutanée notent la présence d’Enterococcus Faecalis Gram + et les résultats fongiques sont négatifs.
La cicatrisation est très favorable à 3 semaines.
La prise en charge des ostéites post extractionnelles à ce stade est chirurgicale. Il faut souligner l’importance de la sensibilisation du personnel soignant sur les soins bucco-dentaires afin d’améliorer la prise en charge après avulsions dentaires chez les patients hospitalisés.
Avez-vous déjà rencontré un cas d’ostéonécrose ? Quelle a été votre attitude ?

Commentaires

copiapo

Bravo!
– Vous n’avez pas pu avoir de recouvrement complet du site, comment réagit la membrane exposée?
– Sur la coupe coronale n° 37, l’interruption de l’os basal correspond à la fistule?
– Comment vous êtes vous assuré de la bonne prise en charge post opératoire (soins quotidiens pendant la cicatrisation, etc…) ?

Les membranes PRF sont utilisées de façon superposée.
Les premières couches se nécrosent, l’épithélialisation est sous-jacente.
En effet, la rupture de continuité osseuse correspond à la fistule.
La prise en charge locale est conventionnelle à type de chlorexhidine.

drgh65

Bravo pour la prise en charge!
Ce qui m’ intrigue c’est l’etiologie de cette necrose massive. Ca pourrait être une extraction brutale avec fracture de corticale ou peut être une anesthesie intra-osseuse avec vasoconstricteur dans un os déjà sclérosé. Ca serait intéressant de voir une radio antérieure à l’extraction.

mehdialthani

Très bonnes remarques !
Je suis curieux de savoir ce qui s’est passé

Laisser un commentaire