Navigate / search

Lésion palatine : c’est grave docteur? #2

  1. Lésion palatine : c’est grave docteur? #1
  2. Lésion palatine : c’est grave docteur? #2

Description de la lésion  :

Ulcération paramédiane à fond nécrotique associée à une perte de substance exposant l’os palatin, non suppurée, centimétrique, à bords irréguliers reposant sur une fibromuqueuse palatine saine en regard de 25.

Hypothèses diagnostiques :

  • Ostéite chronique post-opératoire secondaire à une intoxication tabagique importante.
  • Diagnostics différentiels :
    • Néoplasie : devant toute ulcération chronique de la cavité buccale, un cancer doit être évoqué. Le contexte de survenu de cette ulcération, l’absence d’altération de l’état général et d’adénopathie, les données scannographiques et les bords de la lésion à type de front de migration kératinocytaire ne nous ont pas conduit à réaliser une biopsie en première intention.
    • Autres ostéites : sous bisphosphonate, post-traumatique, d’origine sinusienne….

Examens complémentaires :

  • Seul un scanner a été réalisé.
  • Un écouvillonnage se serait avéré peu contributif (absence de suppuration)
  • Une biopsie avec examen anatomo-pathologique en marge de l’ulcération aurait été indispensable devant une aggravation de la lésion malgré un traitement médical bien conduit.

Prise en charge :

  • Arrêt définitif du tabac
  • Antibiothérapie : Amoxicilline 3g/j, FLAGYL 1,5g/j jusqu’à cicatrisation muqueuse complète.
  • Bains de bouche (chlorhexidine).
  • Surveillance afin de s’assurer de la bonne évolution de la cicatrisation.

Aucun geste chirurgical n’a été réalisé devant l’absence de suppuration et de séquestration osseuse.
L’absence de cicatrisation en dépit du sevrage tabagique et de l’antibiothérapie IMPOSE UNE BIOPSIE ET UNE RECHERCHE DE TUMEUR MALIGNE (carcinone épidermoïde, carcinome adénoïde kystique…).

Cicatrisation palatine
Cicatrisation palatine

Leave a comment