Naviguer / Chercher

Démarche diagnostique devant la découverte de papules et plaques multiples #2

Suite au post précédent présentant une patiente avec des papules et plaques multiples, nous avons pratiqué des exérèses de la plaque hyperkératosique jugale et d’une papule labiale. L’examen anatomopathologique est prescrit.
L’hypothèse diagnostique est celle d’une hyperplasie épithéliale focale ou maladie de HECK.
Les diagnostics différentiels envisagés sont : verrues vulgaire, condylome, fibrome.
Le résultat de l’examen anatomopathologique montre un : « épithélium hyperplasique papillomateux sans dysplasie caractérisée. Il existe des cellules aux noyaux modifiés un peu irréguliers à chromatine hétérogène et certaines cellules sont binuclées évoquant une infection par HPV »
Une PCR réalisée isole le HPV 32.
Le résultat de l’examen anatomopathologique associé à la présence de HPV 32 permet de poser le diagnostic positif de maladie de HECK atypique compte tenu de l’âge de la patiente.
La maladie de HECK est une affection virale bénigne de l’enfant induite par HPV 13 ou 32. Elle a été principalement décrite chez les Indiens d’Amérique, les Inuits, ainsi que les patients originaire des Antilles, et d’Afrique du nord. Elle est exceptionnelle chez les sujets à peau claire.
Elle se caractérise par la présence de multiples papules et plaques à surface lisse, sessile pâle et de consistance molle ou fibreuse. Ces lésions sont bien circonscrites et asymptomatiques. La localisation principale est labiale inférieure, jugale, ou commissurale. Elle persiste rarement chez l’adulte.
L’exérèse est indiquée en cas de préjudice esthétique, en particulier à l’aide du laser CO2. Il n’a pas été décrit à ce jour de transformation maligne, cependant la surveillance est de vigueur.


Avez-vous déjà rencontré ce type de lésion ?
En absence d’éxérèse, avez-vous observé des évolutions, et lesquelles ?

Commentaires

janea

si les sujets à peau claire sont moins sensibles à cette pathologie, faut-il en conclure que la mélanine est en cause dans la maladie?

Frédérick GAULTIER

L’étiopathogénie de la maladie de Heck implique les virus HPV en particulier HPV32. L’hypothèse étiologique la plus probable est celle d’une prédisposition génétique modulant l’immunité favorisant la susceptibilité à l’infection virale HPV de ces patients.

Laisser un commentaire