Naviguer / Chercher

Reconstruction du capital squelettique et normalisation de l’espace prothétique #3

Après les interventions chirurgicales destinées à reconstruire les volumes maxillaires antérieurs et à normaliser l’espace prothétique présentées dans les deux posts précédents, la patiente est traitée prothétiquement.

La mise en place des implants maxillaires est faite sous anesthésie locale par le Dr Eric Bayle.
La procédure choisie est celle de la chirurgie guidée à ciel ouvert (Anthogyr Guiding System). La simulation est réalisée à l’aide du logiciel Simplant Pro15R Le guide chirurgical est un guide à appui dentaire, élaboré par stéréolithographie. Les implants sont mis en nourrice 4 mois avant la mise en fonction des bridges provisoire et définitif usinés (CAD-CAM / SIMEDA)

Question: Pouvait-on proposer d’autres options prothétiques de restaurations fixes sans engager des interventions chirurgicales aussi lourdes?

Commentaires

henri

Bonjour,
félicitations pour la qualité de votre travail et celle des photos.
Sur la pano, les apex de 44 et 33 sont tronqués, est ce lié à l’ostéotomie?

Benoit PHILIPPE

Benoît PHILIPPE Bon examen. On peut en effet faire cette observation. C’est un des risques de ce type d’ostéotomie. Il est parfois difficile de descendre plus bas en raison de la proximité du pédicule dentaire ou du risque de fracture mandibulaire consécutif à la fragilité de l’infrastructure osseuse sous-jacente restante. Le suivi clinique de ces deux dents ne montre pas actuellement de signes de mortification. On retrouve le même phénomène par exemple en cas d’ostéotomie de Lefort 1 où toutes les connections nerveuses dentaires sont sectionnées et où pourtant on n’assiste pas à une mortification des organes dentaires. Il n’en demeure pas moins que les organes dentaires doivent être préservés à tout prix, le desmodonte en particulier…

toto

Bonjour
Très beau cas. La gestion vasculaire de ces grands greffons ne doit pas être évidente.
Sur le plan prothétique, après un premier bridge de mise en fonction, pourquoi avoir eu recours à un bridge d’usage en un seul morceau?
Quitte à avoir posé 4 implants, qui semblent plus longs que ne le laisse supposer la vue de la programmation, pourquoi ne pas opter pour des dents individuelles, plus faciles d’entretien et encore plus jolies?
Bon d’accord, cela devient du chipotage, ou de la sodomie pour diptères.

Benoît PHILIPPE

Cher Toto vous êtes matinal pour un dimanche matin !
Non ce type de greffon enchondral (croissance cartilagineuse, greffon iliaque) se laisse très bien revasculariser car très perméable.
Pour la prothèse, cette questions devrait être posée au correspondant…
Bonne fin de dimanche !!!
Benoît PHILIPPE

Laisser un commentaire