Naviguer / Chercher

Réparation de la membrane de Schneider #1

La perforation de la membrane de Schneider (MS) pendant la procédure d’augmentation du plancher sinusien par voie latérale à visée implantaire est une complication peropératoire très fréquemment rencontrée(figures 1 et 2).

Une étude de Nolan et al en 2014 (1) a rapporté une incidence de perforation de l’ordre de 41% pour 359 sinus opérés par abord latéral. De nombreuses autres études (2-6) ont rapporté aussi une prévalence importante des perforations lors de ces augmentations. Les perforations peuvent être provoquées par les instruments rotatifs lors de la délimitation de la fenêtre osseuse d’accès à la cavité sinusienne ou par les curettes manuelles lors du décollement de la MS. Elles peuvent survenir notamment en cas de saignement important, de présence de cloisons de refend (7), de déhiscences osseuses du plancher sinusien, de communications bucco-sinusiennes ou encore dans le cas des MS pellucides très fragiles. L’utilisation de la piezochirurgie permettrait de diminuer la prévalence des perforations selon certains auteurs (8) mais pas pour d’autres (9). Les perforations peuvent être visibles en peropératoire mais peuvent également passer inaperçues (10) lors du remplissage du matériau de comblement dans la cavité sinusienne (par exemple lorsque la MS été fragilisée lors de son décollement ou en cas de MS pellucide très fragile). Lorsque la perforation passe inaperçue, il est extrêmement difficile voire impossible de faire le diagnostic de la lésion de la MS. Dans tous les cas, la gestion de cette complication peropératoire est indispensable car elle peut aboutir à l’échec de la greffe (11). En effet, le risque est le passage du matériau de comblement à travers la perforation de la MS dans toute la cavité sinusienne. La conséquence est la perte en partie ou en totalité du matériau de comblement qui avait été posé sur la face interne du plancher sinusien. L’aspect le plus important de la greffe sinusienne est l’intégrité de la MS dont le but est de confiner le matériau de comblement au niveau du plancher du sinus (12).
De nombreuses techniques de réparation des perforations de la MS ont été décrites comme par exemple la suture de la MS à l’os (13), l’utilisation d’une colle de fibrine autogène (14), l’utilisation d’une membrane résorbable (15) ou l’utilisation d’un greffon conjonctif prélevé au palais (16). Cependant, une revue de la littérature réalisée par Vina-Almunia et al (17) a conclu que dans les cas de grandes perforations de la MS, la majorité des auteurs choisissaient d’abandonner la procédure de greffe.

Une technique (qui sera décrite dans le post suivant) est d’utiliser une membrane autogène pour s’affranchir de l’écueil fréquent des perforations de la MS. La fermeture de ces perforations est toujours difficile et aléatoire, compromettant alors la réussite de la greffe. La particularité de cette technique est donc d’utiliser une autogreffe dans le but de réparer et de renforcer la MS. En effet, les membranes résorbables ou les colles de fibrine utilisées auparavant se résorbaient trop vite et ne jouaient pas leur rôle d’obturation et de renforcement de la MS, surtout dans les perforations supérieures à 10 mm. Il faut pouvoir disposer d’une membrane fine, solide, non résorbable mais assimilable, donc autogène, de taille suffisante pour pouvoir être greffée sur la MS.

  • Quelle est votre attitude face à une perforation de la membrane de Schneider lors d’un sinus-lift ?
  • La taille de la perforation de la membrane modifie t’elle votre attitude par rapport à la technique de réparation ?

Bibliographie
1. Nolan PJ, Freeman K, Kraut RA. Correlation between Schneiderian membrane perforation and sinus lift graft outcome: a retrospective evaluation of 359 augmented sinus. J Oral Maxillofac Surg 2014;72:47-52.

2. Schwartz-Arad D, Herzberg R, Dolev E. The prevalence of surgical complications of the sinus graft procedure and their impact on implant survival. J Periodontol 2004;75:511-516.

3. Shlomi B, Horowitz I, Kahn A, Dobriyan A, Chaushu G. The effect of sinus membrane perforation and repair with Lambone on the outcome of maxillary sinus floor augmentation: a radiographic assesment. Int J Oral Maxillofac Implants 2004;19:559-562.

4. Levin L, Herzberg R, Dolev E, Schwartz-Arad D. Smoking and complications of onlay bone grafts and sinus lift operations. Int J Oral Maxillofac Implants 2004;19:369–373.

5. Moreno Vazquez JC, Gonzalez de Rivera AS, Gil HS, Mifsut RS. Complication rate in 200 consecutive sinus lift procedures: guidelines for prevention and treatment. J Oral Maxillofac Surg 2014;72:892-901.

6. Kim YK, Hwang JY, Yun PY. Relationship between prognosis of dental implants and maxillary sinusitis associated with the sinus elevation procedure. Int J Oral Maxillofac Implants 2013;28:178-183.

7. Shibli JA, Faveri M, Ferrari DS, Melo L, Garcia RV, d’Avila S, Figueiredo LC, Feres M. Prevalence of maxillary sinus septa in 1024 subjects with edentulous upper jaws: a retrospective study. J Oral Implantol 2007;33:293-296.

8. Stacchi C, Vercellotti T, Toschetti A, Speroni S, Salgarello S, Di Lenarda R. Intraoperative complications during sinus floor elevation using two different ultrasonic approaches: a two-center, randomized, controlled clinical trial. Clin Implant Dent Relat Res 2013 Aug 22. [Epub ahead of print].

9. Delilbasi C, Gurler G. Comparison of piezozurgery and conventional rotative instruments in direct sinus lifting. Implant Dent 2013;22:662-665.

10. Aimetti M, Romagnoli R, Ricci G, Massei G. Maxillary sinus elevation: the effect of macrolacerations and microlacerations of the sinus membrane as determined by endoscopy. Int J Periodontics Restorative Dent 2001;21:581-589.

11. Nolan PJ, Freeman K, Kraut RA. Correlation between Schneiderian membrane perforation and sinus lift graft outcome: a retrospective evaluation of 359 augmented sinus. J Oral Maxillofac Surg 2014;72:47-52.

12. Yazad R. Gandhi, Mayank Singh, Nimisha, Hariram. Implants in maxillary sinus. Natl J Maxillofac Surg 2012;3:214-217.

13. Clementini M, Ottria L, Pandolfi C, Bollero P. A novel technique to close large perforation of sinus membrane. Oral Implantol (Rome) 2013;6:11-14.

14. Choi BH, Zhu SJ, Jung JH, Lee SH, Huh JY. The use of autologous fibrin glue for closing sinus membrane perforations during sinus lifts. Oral Surg Oral Med Oral Pathol Oral Radiol Endod 2006;101:150-154.

15. Proussaefs P, Lozada J, Kim J, Rohrer MD. Repair of the perforated sinus membrane with a resorbable collagen membrane: a human study. Int J Oral Maxillofac Implants 2004;19:413-420.

16. Gehrke SA, Taschieri S, Del Fabbro M, Corbella S. Repair of a perforated sinus membrane with a subepithelial palatal conjunctive flap: technique report and evaluation. Int J Dent 2012;2012:489762.

17. Vina-Almunia J, Penarrocha-Diago MA, Penarrocha-Diago M. Influence of perforation of the sinus membrane on the survival rate of implants placed after direct sinus lift. Literature update. Med Oral Patol Cir Bucal 2009;14:133-136.

Laisser un commentaire