Naviguer / Chercher

Adieu les transferts d’empreintes #1

Grâce à la technologie Bellatek Encode (B-E) (Biomet-3I), le prosthodontiste peut désormais réaliser son empreinte implantaire sans utiliser de transfert d’empreinte (figures 1 et 2) et obtenir un pilier implantaire sur mesure par CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur) (figure 3).

Avec la technologie B-E, une nouvelle ère de l’implantologie s’ouvre à nous, permettant une simplification des différentes étapes implantaires avec une efficacité optimale.

Le principe de la procédure B-E repose sur :

  1. le remplacement du transfert d’empreinte par la vis de cicatrisation B-E (figure 4) : en mettant en place cette vis lors de la chirurgie implantaire, le patient à l’équivalent d’un transfert d’empreinte en bouche. Le nombre de dévissage/vissage du pilier de cicatrisation est réduit à un seul cycle sur l’ensemble du traitement. Celui-ci interviendra lors de la séance de pose de la couronne définitive. Cette étude (1) ainsi que celle-ci (2) confirment l’importance qu’il y a de réduire le nombre de dévissage/vissage lorsque l’on veut minimiser la résorption péri-implantaire et obtenir les meilleurs résultats esthétiques et fonctionnels.
    La vis de cicatrisation B-E n’est ni plus ni moins qu’un pilier de cicatrisation avec un codage spécifique sur la face occlusale. La différence de coût entre un pilier de cicatrisation classique et une vis de cicatrisation B-E est quasi nulle. Le chirurgien peut donc systématiquement utiliser la vis de cicatrisation B-E comme pilier de cicatrisation. Libre ensuite au prosthodontiste d’utiliser la technique d’empreinte conventionnelle ou la technique B-E lors de l’empreinte implantaire.

    Vis de cicatrisation Bellatek Encode
    Figure 4 : Vis de cicatrisation Bellatek Encode
  2. la réalisation d’un pilier définitif sur mesure par CFAO (pilier Bellatek).

Chaque patient bénéficie alors d’un traitement personnalisé. Le pilier Bellatek est anatomique. La marge, le contour, l’évasement et le profil d’émergence sont conçus sur mesure par les ingénieurs Biomet-3I selon les paramètres qu’ils reçoivent en tenant compte de l’architecture gingivale et de l’anatomie des dents du patient.

La caractéristique de la vis B-E est que la face occlusale est codée (figure 5) et contient les informations suivantes :

  • le diamètre de la plateforme de l’implant,
  • la position exacte de l’hexagone,
  • la hauteur des tissus mous,
  • la connexion interne ou externe de l’implant.

C’est donc ce marquage au laser sur la face occlusale qui donne les informations nécessaires pour permettre la conception et le fraisage du pilier implantaire définitif par CFAO.

Face occlusale codée de la vis Bellatek Encode (flèches)
Figure 5 : Face occlusale codée de la vis Bellatek Encode (flèches)

La simplification et l’optimisation des procédures de la partie prothétique du traitement implantaire grâce à la technologie B-E ne doivent pas faire oublier qu’un certain nombre de règles sont à connaître et à respecter tant du point de vue chirurgical que prothétique afin de mener à bien le traitement. La communication et la complémentarité du prosthodontiste et de l’implantologue sont les clefs de la réussite.
Dans les deux prochains posts, nous verrons à travers un cas clinique toutes les étapes de chirurgie (post 2 dans le blog chirurgie implantaire) et de prothèse (post 3 dans le blog chirurgie implantaire) utilisant la technologie B-E.

Avez-vous eu connaissance de cette technologie et l’intégrez vous dans votre pratique ?

Laisser un commentaire