Naviguer / Chercher

Reconstruction de la table osseuse vestibulaire d’une canine maxillaire incluse : résultat à 6 ans #1

En septembre 2014, j’avais publié sur ce blog, les différentes phases de traitement implanto-porté d’une patiente âgée présentant une canine incluse 13 (posts Canine incluse et réhabilitation implantaire 1,2 et 3):

  1. 12/11/2010
  2. La chirurgie pré-implantaire a été réalisée dans la même séance que l’extraction de la canine incluse à l’aide d’une allogreffe (Tutoplast, Tutogen Medical) et de membranes de PRF (Intra-lock, Boca Raton) (figures 1 à 7).

  3. 20/05/2011
  4. Un implant (Intra-lock, Boca Raton) a été posé au niveau du site canin reconstruit (figures 8 et 9).

  5. 15/11/2011
  6. La couronne sur l’implant 13 est réalisée (figures 10 à 12).

  7. Suivi annuel
    Des contrôles annuels sont par la suite réalisés chez la patiente confirmant la réussite du traitement. Cependant, le descellement de la couronne de 14 est intervenu mi-2016 (racine de 14 cariée et condamnée). Il est donc prévu de réaliser un traitement implanto-porté au niveau de 14. Le 20/05/2016 l’avulsion de 14 et un comblement avec une allogreffe (Biobank, Presles en Brie) sont réalisés. La pose de l’implant est effectuée le 12/10/2016 (Biomet-3I, USA). Un examen 3D est réalisé avant la pose, ce qui a aussi permis de vérifier l’état de la table osseuse vestibulaire au niveau de 13.

Depuis 2014, une multitude d’articles ont été publiés sur Pubmed.gov concernant l’utilisation des allogreffes pour préserver et reconstruire l’alvéole simultanément à une extraction et à visée implantaire. Vous trouverez 3 articles résumés ci-dessous :

Walker CJ et al en 2016 (J Periodontol).
L’étude a évalué la cicatrisation après extraction en site molaire chez un groupe de patients (20 patients) n’ayant pas bénéficié d’une procédure de préservation de la crête alvéolaire et chez un groupe de patients (20 patients) ayant bénéficié d’une procédure de préservation de la crête alvéolaire avec une allogreffe (FDBA). Trois mois après les extractions, un cône beam est réalisé ainsi que des mesures de la dimension des alvéoles. Les conclusions de l’étude sont que pour le groupe sans préservation, il est observé une réduction significative de l’os en hauteur ainsi qu’une perte osseuse en largeur localisée en vestibulaire. Pour le groupe avec préservation, il n’est pas observé de perte osseuse en largeur de façon significative.

Whetman J et al en 2016 (J Periodontol)
Il s’agit d’une évaluation histologique chez 44 patients ayant bénéficié d’un comblement à l’aide d’une allogreffe (DFDBA) immédiatement après l’extraction d’une dent non-molaire à 8-10 semaines et à 18-20 semaines. Les résultats montrent un pourcentage d’os néoformé plus important à 18-20 semaines (47,41%) qu’à 8-10 semaines (32,63%).

De Risi et al en 2015 (Clin Oral Implants Res)
C’est une revue de la littérature s’intéressant aux articles traitant de l’effet des procédures de préservation de la crête alvéolaire sur la cicatrisation après une extraction. Les résultats histologiques obtenus à 3 mois avec les allogreffes comme matériaux de comblement révèlent un pourcentage d’os néoformé de 54,4% et à 5 mois avec les xénogreffes de 23,6%.

L’association du PRF avec les allogreffes en implantologie et en parodontologie a fait aussi l’objet de nombreuses publications depuis 2014 (Castro AB et al en 2017, Thakkar DJ et al en 2016, Agarwal A et al en 2016).

Dans le prochain post, on verra l’analyse radiologique et clinique au niveau de 13 à six ans du comblement de l’alvéole.

  • Quel type de matériau de comblement utilisez-vous afin de reconstruire une paroi vestibulaire effondrée ?
  • Quels paramètres pour contrôler le succès d’un traitement implantaire vous paraît-il le plus pertinent : clinique, radiologique, les deux ?

Laisser un commentaire