Naviguer / Chercher

Un Challenge Esthétique

Un patient de 31 ans se présente en consultation car il souhaite trouver une solution conservatrice pour améliorer l’aspect de son sourire.


    Cliquer sur les vignettes pour agrandir les photos.

Le patient a déjà consulté d’autres praticiens, et les traitements proposés consistaient principalement en une ou plusieurs avulsions avec mise en place d’implant(s) dentaire(s), et cela ne lui convenait pas.

L’anamnèse et l’examen clinique révèlent l’agénésie de la 21, une endognathie maxillaire, une infraclusion des secteurs latéraux et antérieur, où l’on retrouve un bout à bout incisif en OIM sur 11 et 12, un inversé d’articulé des secteurs postéro-latéraux.

On observe de nombreuses caries sur les secteurs postérieurs, particulièrement en secteur 2. Les 16, 46 et 36 ont d’ailleurs été extraites pour raison carieuse.

La situation parodontale est relativement bonne par ailleurs et la demande du patient est avant tout esthétique. Il évoque dès les premières minutes de l’entretien son refus de réaliser un traitement orthodontique.

La première étape du traitement a consisté à comprendre et traiter l’origine des caries. Le patient consommait quotidiennement une quantité importante de boissons sucrées. Nous avons donc conclu un accord avec lui :

  • traitement des lésions carieuses maxillaires par restauration direct et overlay Emax maquillé sur 26 ;
  • consultation chez un nutritionniste avec compte rendu de ce dernier afin de s’assurer que le patient aura eu (au moins une fois) des conseils d’un spécialiste visant à modifier durablement ses habitudes alimentaires ;
  • détartrage et conseil d’hygiène bucco-dentaire.

Seulement après ces étapes, nous avons réalisé des wax-up/mock-up afin de valider un projet esthétique. Le patient ayant confirmé sa volonté de ne pas faire de traitement orthodontique.

Wax-up

Le prothésiste ayant retouché la face mésiale de 11 et le bombé vestibulaire de 23, le patient est prévenu que le mock-up ne sera pas parfait mais donnera une bon aperçu du résultat que l’on peut espérer.

Les préparations sont réalisées à travers le mock-up avec des fraises calibrées de 0,4 mm. L’angle mésial de 11 est nettement corrigé. La 23 est aussi largement préparée, en particulier en mésial, pour l’intégrer au mieux à l’anatomie d’une incisive latérale. Au contraire, 22 n’est que polie en surface pour éliminer l’émail aprismatique.

Pour terminer, une gingivectomie en mésial de 22 est réalisée afin de permettre un accès aux limites confortable pour le prothésiste.

Lors de la séance d’essayage, la facette sur 21 doit être mise en place en premier car son axe d’insertion particulier empêche sa mise en place après le collage de 11.

Une semaine après le collage, la finition et le polissage final des limites de préparation sont réalisés.

Une partie importante de la face palatine de la nouvelle 21 a été reconstituée en composite direct, l’insertion complète de la facette n’aurait pas pu être possible sinon. Cette zone a été soigneusement polie au moyen de strips abrasifs métalliques grain rouge, puis jaune.

Les défauts

La préparation de la 23 n’a pas été suffisante, et la teinte du substrat transparait en fonction de l’orientation de la lumière au travers de la facette, en particulier au niveau cervical. Un éclaircissement externe avec gouttière anatomique a été proposé au patient pour atténuer ce défaut, mais le patient est satisfait du résultat.

    Laboratoire de prothèse : CeramFixe à Saint-Avertin
  • Selon vous, quelles solutions thérapeutiques alternatives auraient pu être proposées au patient ?
  • Pensez-vous que cette solution puisse apporter une satisfaction durable au patient ?

Laisser un commentaire