Naviguer / Chercher

Les modèles issus de l’empreinte optique

Si l’on pratique la CFAO directe, c’est-à-dire que l’on réalise une empreinte optique et que l’on procède immédiatement à la conception de la pièce prothétique puis à son usinage, il n’est pas nécessaire de réaliser un modèle (système CEREC ou Lyra).

Mais l’empreinte optique débouche aussi sur la CFAO semidirecte qui consiste à transmettre le fichier d’images à un laboratoire pour usiner un plus grand choix de matériaux. Lorsque le choix prothétique s’oriente vers des armatures métalliques ou en zircone revêtues de céramique stratifiée, il est alors nécessaire de réaliser des modèles. Le modèle est conçu dans le logiciel de CAO, et un fichier STL est généré. Le modèle peut être confectionné par divers moyens : stéréolithographie, impression 3D ou usinage

La fabrication, quelle que soit la méthode fournit en même temps le modèle positif unitaire et l’arcade dans laquelle il s’insère avec précision.

  • Utilisez-vous des modèles après vos empreintes optiques ?
  • Par quelles techniques sont-ils réalisés ?

Commentaires

holeinone

Bonjour Gérard.
La prise d’empreinte par caméra est l’avenir, c’est certain, dans quelques années…
Votre question est donc très intéressante : sera t’il encore nécessaire de faire des (MA) modèles analogues (plâtre ou par numérique) dans quelques années ?
Pour ma part, je pense que NON dans quelques années…

J’uilise le système Cerec depuis plus de 20 ans, et j’ose dire qu’avec le numérique (en conjointe), il deviendra inutile de réaliser des MA. La qualité obtenue (si on respecte les règles) est telle qu’un MA n’est pas nécessaire pour valider un travail prothétique.
(Je pense qu’en adjointe, on pourra aussi se passer des MA).
La réalisation de MA a un coût : temps, machine et materiau.
En plâtre : assez économique mais imprécision et source d’erreurs !
En numerique : ultra précis mais onéreux, et inutile (dans l’avenir) quand on fera du tout numerique (pourquoi dépenser? Pour valider? Inutile !)

Vous dites qu’il est nécessaire de passer par des MA pour la réalisation de couronnes stratifiées. C’est vrai aujourd’hui. Mais demain ce ne sera plus le cas. (La couronne stratifiée est pour moi le meilleur travail prothétique).
Lorsqu’on réalisera des couronnes stratifiées par CFAO, il n’y aura plus les problèmes d’insertion et de réglages fastidieux des points de contacts (en particulier pour les couronnes transvissées…). Le tout numérique (empreinte et réalisation CFAO) apportera une telle précision qu’on pourra totalement se passer des MA et cela également pour les couronnes stratifiées.

Selon moi, l’avenir numérique s’écrira ainsi :
– Pour les dentistes : caméra d’empreinte optique.
– Et pour les prothésistes : usineuse multitâche capable de réaliser des inlays onlays, des facettes, des couronnes pleines, des châpes, et AUSSI de mettre en forme la céramique stratifiée montée sur les châpes, soit ainsi l’ensemble des travaux de conjointe (ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui…)
Et donc plus d’utilité de MA du fait de la parfaite précision obtenue grâce à la chaîne numérique.
On sait déjà faire aujourd’hui la modélisation de la partie cosmétique stratifiée par CAO (cela permet de faire l’infrastructure idéale par usinage). Demain, on usinera par FAO la céramique stratifiée recouvrant l’infrastructure et on obtiendra ainsi un travail prothétique bien plus précis (et meilleure passivité au niveau des couronnes et bridges implantaires).
Les modeles d’étude resteront en plâtre qui est bien plus économique.
Les rares fois où un MA sera nécessaire pourra aussi se faire dans un disque résine par une usineuse multitâche.
Je pense donc que la stereolithographie ou l’impression ne sera pas un bon investissement pour les labos classiques. Une usineuse multitâche sera le meilleur choix. Et probablement quelques centres feront de la sous traitance pour la stereolithographie ou l’impression 3D.
Mais il est probable qu’au début, cela sera déroutant pour les dentistes de recevoir leurs travaux sans MA…
Amicalement, Jean Pierre.

Laisser un commentaire