Naviguer / Chercher

Formats des fichiers associés à l’empreinte optique #1

L’empreinte optique effectuée, les utilisateurs se trouvent confrontés à des choix de fichiers au moment de leur envoi vers le laboratoire de prothèse.

On dénombre quatre formats pouvant être présents dans ces modalités d’exportation, ce sont les fichiers :
– Natifs (parfois dénommé fichiers Raw)
– .STL
– .PLY
– .OBJ

Le fichier natif est celui qui est affiché sur l’écran au moment de la prise d’empreinte. Une image est rapidement reconstruite à l’écran, mais n’apparaît pas dans sa définition optimale. Il s’ensuit un traitement informatique pour afficher la meilleure apparence. Pour certaines marques, ce fichier peut être transmis sous cette forme vers le laboratoire, à condition que ce dernier dispose du logiciel de CAO compatible. C’est le cas pour les caméras 3Shape et Medit, par exemple (fig. 1 et 2). Ceci permet de transférer l’intégralité des informations enregistrées et tout particulièrement la limite marginale que le praticien n’aura pas manqué d’indiquer.

Le fichier .STL est un format de fichier générique permettant de stocker des données 3D et CAO créées par 3D Systems, une technologie d’impression 3D appelée stéréolithographie. Le fichier .STL stocke les données d’objet 3D au format texte ou binaire. Il est réputé pour sa simplicité : chaque objet est défini par sa géométrie 3D sans aucune représentation de textures, de couleurs ou d’autres attributs de CAO standard. La limite cervicale visible dans la figure 1 n’apparaît plus (fig. 3).

Le fichier .PLY est un format de fichier d’image 3D. Le standard PLY (format de fichier polygone ou format triangle de Stanford) a été développé à l’Université de Stanford. Il a été créé pour stocker des données 3D simples collectées à l’aide d’un appareil de numérisation 3D. Le fichier .PLY stocke les objets sous forme de liste de polygones plats pouvant avoir les propriétés suivantes : couleur et transparence, description de la surface, coordonnées spatiales. La limite cervicale n’apparaît pas, mais un fichier complémentaire envoyé en même temps peut être repositionné dans le logiciel de CAO Exocad (fig. 4).

Le fichier .OBJ est utilisé pour stocker des objets 3D créés avec divers logiciels de conception et d’édition. Chaque fichier .OBJ peut contenir des données telles que des objets 3D, notamment des coordonnées, des cartes de texture, des informations sur la palette de couleurs et des fichiers de texture. Les fichiers OBJ ne contiennent aucune donnée concernant l’environnement de l’objet. Le format de fichier OBJ a été développé par Wavefront Technologies (fig. 5).

  • Sous quel(s) format adressez-vous vos empreintes vers le laboratoire, et pourquoi ?

Remerciements à M. Sébastien Soler, Prothésiste dentaire, pour sa participation à la préparation de ce post.

Laisser un commentaire