Naviguer / Chercher

Critères d’évaluation des caméras d’empreinte intra orales #2

Dans le domaine de l’empreinte optique, l’offre commerciale se renforce chaque année laissant l’utilisateur perplexe quant au choix qu’il est amené à faire.

Nous avons proposé dans un premier post une liste concernant le matériel proprement dit ; la seconde liste intéresse les fonctions du logiciel accompagnant :

Le logiciel

  • Possibilité de numériser une arcade entière ?
  • Rapidité d’acquisition : temps pour numériser une arcade ?
  • Est-il possible de définir la limite cervicale des préparations ?
  • Peut-on définir un axe d’insertion et ainsi visualiser les contre-dépouilles ? (très utile en cas de bridge)
  • Estimation de l’espace prothétique (distance à l’antagoniste avec échelle colorée ajustable) ?
  • Délais de corrélation (le temps que met la caméra à reprendre l’enregistrement après avoir été suspendu).
  • Possibilité de protéger des zones lors de la reprise d’enregistrement.
  • Capacité de prendre l’empreinte d’inlay-cores ?
  • Possibilité d’empreinte sur systèmes implantaires ?
  • Prise de teinte ?
  • Export au format STL des fichiers d’empreinte ?
  • Stockage des fichiers dans un Cloud pour l’échange avec le laboratoire ?
  • Coût annuel de la maintenance logicielle ?
  • Possibilité de concevoir des éléments prothétiques simples ( Couronnes, inlays/Onlays petits bridges de 3 éléments) ?
  • Connexion à une usineuse ?

L’acheteur potentiel peut ainsi interroger le service commercial sur ces divers critères et évaluer de manière critique le matériel qui lui est proposé. Un achat de cette importance doit se faire de manière raisonnée et être précédé d’un test sur le site d’utilisation du matériel.

Selon vous quels critères logiciels seraient à rajouter à ceux précédemment énumérés ci-dessus ?

Laisser un commentaire